Nice

vaccin, fake news, ARN messager et 5G, on fait le point avec le Pr Marquette du CHU de Nice

Notez cet article


On pensait la rumeur passée et pourtant elle revient. Evidemment, on ne capte pas la 5G en se faisant vacciner. En blague ou sérieusement, les vaccins contre le Covid-19 suscitent encore beaucoup de réactions. Le professeur Marquette du CHU de Nice prend le temps de répondre à vos questions.

Il y deux grandes sortes d’inquiétudes. Ceux qui veulent bien se faire vacciner mais qui ont peur de l’Astra Zeneca et ceux qui s’inquiètent du Pfizer avec cet ARN Messager qui n’a pas bonne presse. Le professeur Charles-Hugo Marquette, médecin pneumologue à l’hôpital Pasteur du CHU de Nice fait le point. 

Pour lui, la vaccination est essentielle pour retrouver une vie sociale. Il se réjouit du taux de vaccination de la région Provence-Alpes-Côte d’azur qui était de 29% au 12 mai soit de 2 points de plus qu’au niveau national. Le taux d’incidence ne fait d’ailleurs que baisser (la courbe ci-dessous l’indique clairement) :

Pfizer, 5G et ARN Messager

l’ARN Messager ne modifie pas nos gênes, bien au contraire, il ne rentre pas dans notre génome

Pr Marquette CHU de Nice

Le vaccin Pizer est à ARN Messager, de nombreuses rumeurs ont circulées, vite expliquées et démenties, mais il reste des réticences. Le professeur Marquette explique : « la culture scientifique en immunologie n’est pas développée et c’est bien normal, il faut faire de la pédagogie. Alors non bien sûr l’ARN Messager ne modifie pas nos gênes, bien au contraire, il ne rentre pas dans notre génome. L’ARN entre dans le cytoplasme (enveloppe autour du noyau de la cellule) et rencontre une usine à protéines (les ribosomes). L’ARN vient apporter la recette pour produire une protéine (la protéine Spike). Le corps va alors réagir et produire des anticorps. »

via GIPHY

Lorsque le « vrai virus » entre dans le corps il se présente avec une clef : la protéine S, qui est du coup, bien reconnue par le corps comme étant un danger. Les anticorps peuvent ainsi faire leur travail.

A la différence donc, d’un vaccin classique, le vaccin à ARN Messager n’est pas un fragment du virus rendu inoffensif, c’est juste un mode d’emploi pour les cellules. 

Suis-je surveillé ?

Alors oui, vous êtes surveillé mais uniquement par vos portables, les algorithmes et les réseaux sociaux !

Pr Marquette CHU de Nice

Concernant les inquiétudes technologiques, le professeur veut rassurer : « le vaccin est métabolisé très vite, le message envoyé se désagrège en 24 à 48h, on a lancé la machine pour activer la mémoire immunitaire, mais c’est tout. Alors oui vous êtes surveillé mais uniquement par vos portables, les algorithmes et les réseaux sociaux. »

Astra Zeneca et les risques de thromboses

On voit des chiffres avancés sur internet, notamment plus de 10 000 morts liés au vaccin en Union Européenne en citant la base de données européenne des rapports d’effets indésirables susceptibles d’être liés à l’utilisation de médicaments. Or, il y a bien les rapports d’effets indésirables mais il n’est mention nulle part des 10 000 morts liées aux vaccins. Selon le professeur, il y aurait moins de 100 décès dans toute l’Union Européenne sur les plus de 195 millions de doses injectées. « On sait exactement en temps réel tous les accidents vaccinaux, il n’y a pas de trou dans la raquette« .

Il y a plus de risque de faire une thrombose lors d’un vol transatlantique qu’avec l’Astra Zeneca

Pr Marquette CHU de Nice

Pour tenter de rassurer, le professeur rappelle que le risque est de 3 décès pour 1 million de vaccinés.

Le professeur Charles-Hugo Marquette, médecin pneumologue à l'hôpital Pasteur du CHU de Nice fait le point sur les vaccins.

Le professeur Charles-Hugo Marquette, médecin pneumologue à l’hôpital Pasteur du CHU de Nice fait le point sur les vaccins.

© Dylan Meiffret maxppp

Pour ma deuxième dose que dois-je prendre ? 

Vous êtes nombreux à nous poser la question de votre seconde dose, vous avez eu l’astra Zeneca vous souhaitez le Pfizer. Le professeur rappelle les préconisations de la Haute autorité de Santé : « les effets secondaires sont observés chez les moins de 55 ans. Donc si vous avez moins de 55 ans vous allez avoir un vaccin à ARN Messager, en revanche pas de risques pour les plus de 55 ans donc vous pouvez continuer à l’Astra Zeneca. » 

Le vaccin Janssen fait parti de la même catégorie que le vaccin Astra Zeneca, pour l’instant il est donc réservé aux personnes de plus de 55 ans. 

Pourquoi se vacciner alors que le Covid n’est pas mortel pour la plupart des gens ?

« Ca c’est le discours d’experts qui ne sont pas sur le terrain » explique le professeur :  » moi j’y suis depuis 35 ans et la dizaine de morts par an que l’on observe chez nous à cause de la grippe sont sans commune mesure avec le nombre de morts du Covid. Ca ne prend surtout pas en compte les conséquences de ce que l’on appelle »le Covid long » et qui sont graves. Même si on ne meurt pas du Covid on peut en souffrir gravement : « j’espère que l’orsque l’on sera tous vaccinés, les nouveaux variants qui viendraient nous contaminer ne seront alors que des grippettes mais pour l’instant ce n’est pas le cas ». 

La transition est toute trouvée, justement, beaucoup de témoignages portent sur des patients vaccinés qui attrapent quand même le Covid…

« Effectivement, on peut attraper le covid, comme on peut attraper la grippe lorsque l’on est vacciné. La seule différence c’est qu’a priori la réponse immunitaire sera performante et on aura plus de chance d’être asymptomatique ou peu malade. A savoir aussi que la charge virale est faible à ce moment là, on est donc peu, voire pas, contagieux. »   

J’ai déjà eu le Covid, est ce qu’une seule dose suffira pour me protéger ?

Vous êtes nombreux à vous demander si vous allez pouvoir voyager si vous avez eu le Covid et que vous n’avez, par conséquent, le droit qu’à une seule injection. Le professeur n’est pas là pour faire passer un message politique mais, en tout état de cause, il assure que vous êtes bien immunisé et que ça équivaut à 2 doses:  » si vous avez eu le covid, vous avez produit des anticorps, donc c’est comme si vous aviez fait un premier vaccin. Avec une seule dose vous êtes autant, voire plus, protégé que si vous aviez eu 2 doses sans covid« .  On peut espérer que le passeport vaccinal devrait donc logiquement le prendre en compte.

Et pour ceux qui ont eu le Covid au tout début de l’épidémie ? 

« Pour l’instant même si le Covid date d’un an, une seule dose suffit, dans 4-5 ans ce ne sera pas la même chose, il faudra surement des rappels annuels.« 

Le variant indien remplacerait le variant anglais ?

Le variant anglais est arrivé dans une population non vaccinée, il a donc très vite pris le pas et aujourd’hui sur la Côte d’Azur, 95% des cas sont des variants anglais: « l’arrivée du variant indien est forcement inquiétante mais ce n’est pas sur qu’il se propage rapidement. La couverture vaccinale est beaucoup plus importante, la pénétration du variant dans la population ne sera pas forcement la même. « 

Le bout du tunnel

Selon le professeur il faut s’attendre à se faire vacciner chaque année, comme certains le font avec la grippe. Il reste convaincu que la vaccination est le meilleur moyen pour retrouver une vie normale mais dit « respecter la liberté de chacun de refuser  le vaccin ». 

Lors du week-end de l’Acsension, la vaccination était ouverte à tous. Les 18-50 ans peuvent se faire vacciner avec les « doses restantes » du jour même mais pas encore sur rendez-vous. La prochaine tranche d’âge importante pour les autorités de santé sera celle des 35-50 ans. 





Source link

Autres articles

Du cannabidiol dans une pizza ou en infusion… Ventes et boutiques de CBD se portent bien notamment à Nice

adrien

Nice, un syndicat de police municipale dénonce « une fausse manifestation » à l’initiative du maire

adrien

Amazon s’installe à Carros, une arrivée polémique dans les Alpes-Maritimes

adrien

du bronze européen et Tokyo à portée de main pour le 4×100 m féminin avec la Niçoise Charlotte Bonnet

adrien

Le tramway desservira depuis Nice, le quartier de l’Ariane, La Trinité et Drap en 2028

adrien

A Nice au Crédit municipal, on constate un changement d’habitudes et de nouveaux usagers face à la crise sanitaire

adrien