Image default
Nice

Tour d’horizon des initiatives pour soutenir les petits commerçants des Alpes-Maritimes et du Var

Tour d’horizon des initiatives pour soutenir les petits commerçants des Alpes-Maritimes et du Var
3.8 (75%) 4 vote[s]



Avec le déconfinement et la ré-ouverture des magasins, le mot d’ordre se fait entendre partout : achetez local. Pour soutenir les commerçants de leur ville, mairies et habitants se mobilisent et s’organisent.

Le « market place » de La Colle-sur-Loup

Pour soutenir le commerce de proximité, valoriser le savoir-faire de ses artisans et encourager le circuit court et la consommation durable, la petite ville de La Colle-sur-Loup a lancé son « market place ».
Comprenez, son site de vente en ligne.

Pendant les restrictions d’ouvertures de certains commerces, restaurants ou encore salles de sport, le client achète un bon d’achat qu’il utilisera à la réouverture des lieux. Le commerçant est crédité du montant de l’achat immédiatement. Cette opération contribue donc à apporter de la trésorerie aux professionels qui n’ont pas la possibilité d’exercer leur métier dans des conditions normales.

Chaque commerçant dispose de sa propre boutique en ligne, il vend ses produits ou ses prestations en direct et sans intermédiaire.

La plateforme ne perçoit aucune commission. En revanche, les frais de paiement de la plateforme de paiement Stripe incluent une commission fixée comme suit : frais forfaitaire de 0,25 € par transaction auxquels s’ajoutent une commission s’élevant à 1,2% du montant de la transaction.

À ce jour, mercredi 13 mai, 3 550 € ont déjà été récoltés sur la plateforme pour les commerçants collois.

Le site de e-shopping de Nice 

Selon le même principe, la ville de Nice a également lancé son site de commerce virtuel, dès le 7 mai. Comme à La Colle-sur-Loup, le but est de permettre aux commerçants inscrits sur la plateforme de générer de la trésorerie immédiate, mais aussi de bénéficier d’une vitrine virtuelle et d’un service de livraison à domicile garantit en 72 heures maximum.Vous pouvez commander sur la plateforme plus de 3 000 produits de commerçants niçois : livres, fleurs, nourriture, décoration, mode, beauté …

La carte interactive des magasins ouverts de Vence et ailleurs

Pendant le confinement, la ville de Vence a lancé une carte interactive, appelée Solidarissime, qui recense les commerces de première nécessité ouverts.

Le projet continue et s’étend après le déconfinement, visant à favoriser les déplacements courts et soutenir les commerces locaux.

La plateforme créée par des habitants de Roquebrune-sur-Argens

À Roquebrune-sur-Argens dans le Var, ce sont trois amis qui ont développé et mis à disposition gratuitement une plateforme de vente en ligne pour les commerçants de la ville, nommée : j’achète à Roquebrune.

Le credo : aidons les commerçants de Roquebrune à se relever de la crise en les faisant travailler plutôt que d’acheter chez les géants du web.  » Au début du confinement, j’ai pu échanger avec plusieurs commerçants de Roquebrune et tous étaient très inquiets « , explique Julien Martel, à l’initiative du projet. 

Nous ne sommes pas des spécialistes du e-commerce. Michelle est cadre dans la fonction publique, Christophe est pompier et je suis directeur régional dans la grande distribution. Mais on avait envie d’aider nos commerçants. Une fois la plate-forme en ligne, on a rapidement eu pas mal de commandes. 

Le site propose la livraison à domicile ou le retrait en magasin. 

La ville de Cannes mise sur le local

La ville de Cannes a lancé un campagne de sensibilisation pour une relance des achats locaux.

Des bons d’achats solidaires pour les commerces fermés de Cagnes-sur-mer

Plutôt qu’une plateforme en ligne, la ville de Cagnes-sur-Mer a mis en place des bons cadeau, afin de soutenir les commerçants et artisans qui ne peuvent pas travailler.

« Une plateforme n’intéressait pas beaucoup nos commerçants et risquait de ne pas attirer non plus la clientèle âgée, pas toujours à l’aise avec les outils numériques », explique Benjamin Boucheteil, à la ville de Cagnes. 

Le fonctionnement : le client appelle la Fédération des associations de commerçants Cagnois et indique le montant du bon cadeau qu’il souhaite pour un commerce qui n’a toujours pas pu rouvrir. Il pourra ensuite utiliser ce bon jusqu’au 31 décembre. 

A ce jour, 37 commerçants se sont inscrits pour bénéficier du dispositif.  
 





Source link

Related posts

Réouverture des restaurants : des menus sur smartphone pour éviter la contamination

adrien

Malgré le coronavirus, les plages privées se préparent à rouvrir début juin

adrien

Infirmières en colère : “j’ai demandé ma démission, on ne peut pas prendre soin des patients dans ces conditions”

adrien