Nice

Sans compromis, la joueuse de tennis niçoise Alizé Cornet se dévoile dans son premier livre

Sans compromis, la joueuse de tennis niçoise Alizé Cornet se dévoile dans son premier livre
5 (100%) 1 vote[s]


Née à Nice, Alizé Cornet se livre sur et en dehors des cours dans son ouvrage. Elle revient sur sa carrière et sa vie de femme dans Sans Compromis, édité par Amphora et en librairie depuis le 9 septembre. 

Entre les avions et les trains, pendant les quelques temps de repos que lui offre sa vie de joueuse professionnelle de tennis, Alizé Cornet a eu envie d’écrire. Écrire sur le tennis et écrire sur elle, écrire sur sa famille et ses proches et écrire aussi sur sa ville et la Côte d’Azur, plus de 300 pages entrecoupées de citations. 

Du film d’animation Kung Fu Panda au footballeur Franck Ribéry et aussi des citations plus sérieuses comme celle du poète René Char : « sous la garde d’êtres forts comme des chênes et sensibles comme des oiseaux ».

« C’était un rêve d’enfant d’écrire un livre et l’année dernière je me suis sentie prête à écrire » nous explique tout simplement la niçoise.

La famille

De sa grand-mère niçoise qui était pleine d’énergie à « Mika », Michael Kuzaj, qui est son compagnon et conseiller sportif depuis des années, en passant par son père, Alizé raconte ses proches et nous parle de ses racines, de ces « êtres forts comme des chênes ». 
Elle parle d’elle aussi : « Quand un schizophrène, l’autre accélère ». Cette citation ouvre un chapitre sur la joueuse et son caractère. Une autocritique franche et « sans compromis » de Docteur Alizé et Mrs Cornet; femme aux deux personnalités et au caractère bien trempé.

« La seule personne à qui je m’en prends nommément, c’est moi-même et ça peut être mérité parfois »

Alizé Cornet

D’un côté des nerfs qui lâchent souvent et de gros coups de colère et de l’autre une bonne humeur et un sourire, loin des cours, Alizé Cornet le reconnaît, elle entretien la culture de la gagne depuis toute petite. 
« La seule personne à qui je m’en prends nommément, c’est moi-même et ça peut être mérité parfois » nous confie la Niçoise.

La couverture de Sans Compromis, premier livre d'Alizé Cornet.

La couverture de Sans Compromis, premier livre d’Alizé Cornet.

© Editions Amphora

Le tennis

Sans compromis, Alizé Cornet monte au filet contre le machisme dans le monde du tennis. Elle rappelle ce moment gênant au tournoi de l’US Open, quand elle a voulu changer son tee-shirt qu’elle avait mis à l’envers et qu’elle a été sanctionnée par un juge pour « comportement antisportif ». 
Les hommes ont le droit de le faire plusieurs fois par match mais ça pose problème quand c’est une femme. L’US Open avait réagi en « regrettant » et en « clarifiant » le règlement.
Elle s’en prend aussi aux instances sportives antidopage et rappelle son passage douloureux devant un tribunal de la fédération internationale de tennis (ITF) dans l’affaire de ses trois no show (si le sportif n’est pas présent lorsque le contrôleur se présente, il est notifié d’un « no show »), affaire dans laquelle a été blanchie. 
Alizé Cornet nous a accordé un entretien entre deux entraînements sur la Côte d’Azur.

L’inoubliable

Difficile, voire impossible de résumer des centaines de pages en quelques centaines de mots. S’il fallait retenir deux moments inoubliables de la carrière de la joueuse niçoise ça serait ceux-là : 
► 15 ans et déjà à Roland : 
La pression monte, le temps semble long. Quelques années avant, Alizé était ramasseur de balles, aujourd’hui elle affronte son idole, la joueuse de tennis française Amélie Mauresmo, dont elle avait le poster dans sa chambre. 
La rencontre a lieu lors d’un tournoi mythique, Roland-Garros. La jeune Alizé, 15 ans, se fait logiquement « ouvrir », c’est-à-dire qu’elle prend une leçon de tennis 6 sets à 2 et 6 sets à 0 mais c’est le début d’une belle aventure.

La jeune Alizé Cornet et Amélie Mauresmo à Roland-Garros en 2005.

La jeune Alizé Cornet et Amélie Mauresmo à Roland-Garros en 2005.

© France Télévisions / FFT

►La victoire en Fed Cup
Les souvenirs entre joueuses, l’esprit d’équipe, le capitaine Julien Benneteau… les joies et les larmes de joie… Alizé Cornet nous ouvre en détail son coeur et ce qu’elle a ressenti pendant la Fed Cup 2019. 
Cette année-là, elle fait de nouveau partie de l’équipe de France de tennis féminin dans cette compétition où s’affrontent les meilleures nations du tennis mondial. 
Les filles vont remporter la coupe contre l’Australie, un moment inoubliable pour Alizé qui raconte la vie du vestiaire français dans son livre. 
Les images du double victorieux lors de la finale : 

Les titres

Alizé Cornet parle d’elle dans Sans Compromis comme l’une, si ce n’est la joueuse la plus régulière du tennis mondial. 12 ans dans le top 100 dont 9 dans le top 50 du classement WTA. 
Elle occupe à la mi-septembre la 51e place du classement WTA. Elle a remporté neuf titres sur le circuit WTA (six en simple et trois en double) et atteint la 11e place mondiale en 2009.

Alizé raconte ses matches en grand chelem, ses 1/8 de finale en Australie, à Wimbledon, à l’US Open ou à Roland-Garros ce qui laisse une petite frustration à la joueuse comme au lecteur qui auraient tous les deux aimés lire l’histoire d’une victoire dans l’un de ces grands chelems.

 





Source link

Autres articles

des arrêtés attaqués à Marseille, Nice et Toulon

adrien

Carte. Vous allez voir passer le Tour de France ? Voici les meilleurs emplacements dans les Alpes-Maritimes

adrien

De Nice à Privas, suivez les premières étapes du Tour de France en direct dans un fauteuil sur notre site

adrien

Découvrez notre sélection des 10 plus belles plages de Provence et de Côte d’Azur

adrien

Sortie de déconfinement : le village d’Eze et son Jardin exotique comme vous ne les avez jamais vus

adrien

Infirmières en colère : “j’ai demandé ma démission, on ne peut pas prendre soin des patients dans ces conditions”

adrien