Nice

On saura ce 18 septembre si la cathédrale orthodoxe russe à Nice est le « Monument préféré des Français 2020 »

On saura ce 18 septembre si la cathédrale orthodoxe russe à Nice est le « Monument préféré des Français 2020 »
4 (80%) 4 vote[s]


Avec plus de 43.000 édifices inscrits ou classés aux « Monuments historiques », la France dispose d’un patrimoine incroyable, à l’histoire aussi riche que variée.  France Télévisions a relancé cette année le concours. Ce vendredi 18 septembre à 21h05, vous pourrez découvrir le lauréat 2020.

Histoire de la Cathédrale Saint-Nicolas

Durant la seconde moitié du XIXe siècle, la famille impériale russe se rend régulièrement sur la Côte d’Azur, et plus particulièrement à Nice. Une forte population russe s’y installe donc, entraînant la construction d’un lieu de culte orthodoxe pour cette communauté. La Cathédrale Saint- Nicolas est alors édifiée au début du XXe siècle, à Nice, sous le patronage du dernier Tsar Nicolas II et de sa mère l’Impératrice douairière Marie Feodorovna.

Il s’agit du plus bel édifice religieux de ce rite en dehors de Russie et de la plus parfaite représentation de l’art religieux russe à l’étranger. Inspirée du style des églises de Moscou, l’intérieur possède une décoration très riche, orné de multiples icônes, de fresques et de boiseries sculptées.

Le site avait connu une phase de travaux importants durant 2 ans entre 2014 et 2016.

Une propriété de l’Etat russe

La Fédération de Russie a été officiellement reconnue propriétaire de la cathédrale en 2012. 
Elle en est devenue propriétaire en mai à la suite d’un arrêt de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, au terme d’une longue bataille judiciaire (5 ans) menée par l’Acor (Association cultuelle orthodoxe russe). L’association cutuelle qui gérait l’église depuis 80 ans a du rendre les clefs.
Le 17 juillet 2016, les portes de l’édifice étaient ouvertes à la presse pour la messe orthodoxe en hommage aux victimes de l’attentat, survenu le 14 juillet sur la Promenade des Anglais.La cathédrale s’élève au centre de la ville, près du boulevard du Tzaréwitch, à l’extrémité de l’avenue Nicolas II.  

13 autres monuments en lice

  • Le Palais Idéal du Facteur Cheval – Auvergne Rhône Alpes

En 1879, Ferdinand Cheval, facteur rural âgé alors de 43 ans, bute sur une pierre lors de sa tournée. Cet incident anodin va réveiller en lui un rêve incroyable : celui de construire son propre château. Pendant 33 ans, il va chaque jour ramasser des pierres sur son chemin afin de bâtir seul un palais de rêve dans son potager à Hauterives, inspiré par la nature, les cartes postales et les premiers magazines illustrés qu’il distribue. Aujourd’hui, ce palais unique au monde est reconnu comme une véritable œuvre d’art brut et une source d’inspiration pour des artistes du monde entier. Il fut d’ailleurs classé Monument Historique par André Malraux en 1969.

  • La Citadelle et le Lion de Belfort – Bourgogne Franche Comté

Conçue pour protéger Belfort et sa fameuse “trouée”, la citadelle est le fruit de plusieurs siècles d’évolutions architecturales. Le site est transformé en forteresse à partir de 1640, sous le règne de Louis XIII, puis dans des proportions beaucoup plus larges par les travaux de Vauban qui débutent en 1687 et prennent fin en 1703. Le Grand Souterrain, fossé médiéval recouvert par Vauban en 1749, pouvait abriter plus de 1 000 hommes lors des grandes batailles. Comme protégeant la citadelle et la ville, le Lion commémore la résistance de la ville assiégée par les Prussiens durant la guerre de 1870, et à l’issue de laquelle cette zone sera la seule partie de l‘Alsace à rester française. Cette sculpture monumentale fut réalisée par le célèbre Frédéric-Auguste Bartholdi.

  • Le Fort La Latte – Bretagne

Le château de la Roche Goyon, également appelé “Fort La Latte”, est un site unique en France puisqu’il occupe une presqu’île naturelle s’enfonçant dans la mer. Construit au XIVe siècle, il fut assiégé plusieurs fois, notamment par Bertrand Du Guesclin en personne. Modernisé au XVIIIe
siècle pour défendre la côte contre les Anglais, il sert fréquemment de lieu de tournage pour le cinéma : « Les Vikings », avec Tony Curtis et Kirk Douglas ou encore « Les Chouans » avec Sophie Marceau et Lambert Wilson. Depuis 1931, il est restauré et entretenu par la famille Joüon des Longrais qui a su conserver tous ses attributs : pont-levis, murailles, donjon, oubliettes, engins de guerre et jardin médiéval pour le bonheur des visiteurs.
 

Mosaïque des 14 monuments sélectionnés pour devenir le monument préféré des français 2020. Vous pouvez voter du 6 au 26 juillet.

Mosaïque des 14 monuments sélectionnés pour devenir le monument préféré des français 2020. Vous pouvez voter du 6 au 26 juillet.

© © Morgane Production

 

  • Le Château et jardins de Villandry – Centre val de Loire

Achevé vers 1536, Villandry est le dernier des grands châteaux bâtis sur les bords de la Loire, dans le plus pur style de la Renaissance. Doté à l’origine d’un jardin traditionnel, il sera racheté par un médecin espagnol et son épouse au début du XXème siècle qui le sauveront de la démolition et créeront les jardins actuels. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent admirer six somptueux jardins, tous plus beaux les uns que les autres. L’intérieur du château est également une pure merveille, avec ses intérieurs du XVIIIe siècle, ou son magnifique salon oriental coiffé d’une coupole de style mudéjar.

  • La Chapelle Impériale du Palais Fesch d’Ajaccio – Corse

Formant l’aile droite du Palais Fesch, cette chapelle a été bénie le 9 septembre 1860. On doit son édification à Napoléon III qui honora les clauses testamentaires du cardinal Fesch dont le voeu était de rassembler dans un unique lieu saint les sépultures de la famille Bonaparte. Elle fut érigée sous le second Empire entre 1857 et 1859 en pierre calcaire de Saint-Florent, sur les plans d’Alexis Paccard, architecte de la Couronne. Dans la crypte reposent les tombeaux du cardinal Fesch, de Charles et de Laetitia Bonaparte, parents de Napoléon, et ceux d’autres membres de la famille impériale. Le Musée Fesch qui l’abrite possède l’une des plus belles collections de peinture ancienne de France ainsi que l’une des plus importantes collections napoléoniennes.

  • Le Parc du haut-fourneau U4 d’Uckange – Grand Est

Symbole fort du patrimoine industriel de la vallée de la Fensch, le haut-fourneau U4 est le dernier des 6 hautsfourneaux de l’usine à fonte construite en 1890. Il est aujourd’hui l’un des rares monuments de la sidérurgie du XXe siècle conservé en France. Vingt ans après la fermeture de l’usine, il est un lieu de culture et de patrimoine. Etendu sur une surface de 12 hectares de friches industrielles, ses points culminants sont la cheminée à 82 mètres et la « nacelle » du haut-fourneau à 71 mètres. On y retrouve tous les éléments techniques annexes ainsi que plusieurs bâtiments nécessaires à l’ensemble de l’usine, permettant ainsi une lecture simple et précise du processus de production de la fonte.

  • La Villa Cavrois – Hauts de France

A quelques kilomètres de Roubaix, la Villa Cavrois est l’œuvre emblématique de l’architecte Robert Mallet-Stevens, figure du courant moderniste. Elle a été édifiée entre 1929 et 1932 pour Paul Cavrois, industriel du textile du Nord, et sa famille. Ce château moderne fut imaginé comme une véritable œuvre d’art, son style rompant totalement avec celui des demeures de la même époque qui lui sont voisines. Les mots d’ordre pour sa construction furent : “air, lumière, travail, sports, hygiène, confort et
économie”. Classé monument historique en 1990 grâce à la mobilisation citoyenne, la Villa Cavrois a connu un grand chantier de restauration achevé en 2015.
 

Stéphane Bern, animateur de l'émission "Le monument préféré des français 2020"

Stéphane Bern, animateur de l’émission « Le monument préféré des français 2020 »

© © Christophe Lartige

 

  • La Sainte-Chapelle – Île de France

La Sainte-Chapelle se situe sur l’île de la Cité à Paris, dans l’enceinte de l’ancien palais royal. Ce magnifique édifice médiéval listé au patrimoine mondial a été élevé à la demande du roi Saint-Louis au XIIIème siècle pour y abriter les saintes reliques du Christ, dont la célèbre couronne d’épines ou un morceau de la Sainte Croix. Mais la Sainte- Chapelle, c’est avant tout une prouesse architecturale.
Répartis en 15 verrières de 15 mètres de hauteur, les vitraux des 1113 scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament racontent l’histoire du monde jusqu’à l’arrivée des reliques à Paris. Le tout réalisé en un temps record : 7 ans.

  • Le Temple Tamoul – Narassingua Peroumal – La Réunion

Le temple originel aurait été construit vers 1860 en bordure de la Ravine Blanche, fleuve de l’île de la Réunion, l’eau étant considérée comme purificatrice. En 1962, décision est prise de construire un nouveau temple en pierres et béton pour remplacer la chapelle en bois. En 1972, la communauté tamoule du temple prend la décision de l’embellir et de l’agrandir : plus d’un millier de statues sont sculptées par des ouvriers venus d’Inde, avec l’aide des fidèles et des sympathisants. Inauguré officiellement en 2010, ce temple illustre parfaitement la culture indienne de l’île. Juste à côté de ce bâtiment aux multiples couleurs se trouvent un Ashram et la maison du prêtre.

  • Le Château du Champ de Bataille – Normandie

Situé au milieu d’un parc de 138 ha, ce superbe château ducal du XVIIè siècle se compose de deux constructions jumelles en briques et en pierres, aux lignes basses. Le château du Champ de Bataille et ses jardins ont été somptueusement restaurés par le célèbre architecte d’intérieur Jacques Garcia, qui en a fait l’acquisition en 1992 pour abriter ses collections d’objets d’art, essentiellement d’origine royale. Les intérieurs très richement décorés et meublés offrent une idée précise de l’art de vivre au XVIIè siècle. Les magnifiques jardins à la française proposent aux visiteurs un véritable voyage. En effet, dans ce parc se succèdent un temple grec, un théâtre toscan ou encore un jardin moghol, au milieu de pavillons dédiés à l’Inde.

  • L’Arsenal de Rochefort – Nouvelle Aquitaine

L’Arsenal maritime de Rochefort, surnommé le “Versailles de la Mer”, est un lieu d’innovation technique en matière de construction navale, construit sous Louis XIV qui souhaitait régner en maître sur terre comme sur les mers. Il installe à Rochefort le plus bel arsenal du royaume, dont la Corderie Royale est un des éléments phares. Construite entre 1666 et 1669, cette construction a fourni en cordages la Marine et ses vaisseaux durant trois siècles. Parmi ces derniers se trouve l’Hermione, le navire de Lafayette lors de son expédition outre Atlantique en 1780, construit dans l’Arsenal. De 1997 à 2014, une équipe de passionnés a reproduit ce géant des mers, dont le mât culmine à 47 mètres, en faisant alors la plus grande réplique d’un navire ancien jamais reconstruit en France. Une véritable prouesse, qui peut aujourd’hui se visiter dans le port de Rochefort. 

  • Le Canal du Midi – Occitanie

Le Canal du Midi, construit entre 1667 et 1694, est l’une des réalisations de génie civil les plus extraordinaires de l’ère moderne, qui ouvrit la voie à la révolution industrielle. Avec ses centaines de kilomètres navigables reliant Toulouse à la mer Méditerranée, il présente les plus anciennes inventions en termes de maîtrise hydraulique et d’ouvrages d’art : écluses, ponts, aqueducs, épanchoirs, dont certains n’ont pas été modifiés depuis leur origine. Long de 241 kms, il traverse les départements de l’Hérault, de l’Aude, de la Haute-Garonne et du Tarn et est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

  • Le Château de Brézé – Pays de la Loire

Le Château de Brézé est un monument unique du point de vue de son réseau troglodytique remarquablement conservé, de ses pièces richement meublées et de son architecture néogothique très travaillée. Le parcours de visite de plus d’un kilomètre sous terre offre un aperçu du système de défense quasi-paranoïaque imaginé pour se protéger des envahisseurs au Moyen Âge. À neuf mètres de profondeur, des pièces souterraines inattendues ont été creusées il y a plusieurs centaines d’années : écuries, cuisines, puits de lumière. Outre les souterrains, les douves sèches sont impressionnantes de par leur dimension et leur profondeur qui les placent parmi les plus profondes d’Europe.
  
 



Source link

Autres articles

Pour un ancien magistrat de Nice, « l’arrêté imposant le port du masque est une violation flagrante du droit »

adrien

Suivez en direct la présentation des 176 coureurs du Tour de France à Nice ce jeudi soir

adrien

Un bureau supplémentaire, un balcon ou un jardin… Le nouveau projet immobilier de nombreux Français

adrien

Parc Carol de Roumanie à Nice

administrateur

Records de chaleur pour les minimales dans le Var et les Alpes-Maritimes ce lundi

adrien

Quel budget prévoir pour une aide à domicile à Nice ?

administrateur