Nice

les propriétaires de la « vagabonde » obligés d’abandonner leur librairie

Notez cet article



Voilà 6 ans que Caroline et Olivier Duhamel possédent la librairie « La vagabonde » située dans le vieux village de Saint-Martin-Vésubie. Alors que la tempête Alex a ravagé le haut-pays des Alpes-Maritimes, le couple a dû l’abandonner pour s’installer temporairement à Nice

 

Tout avait pourtant si bien commencé. Il y a 6 ans, Caroline Duhamel, enseignante, quitte la Normandie et son travail pour réaliser son rêve : posséder une librairie dans un lieu paradisiaque, Saint-Martin-Vésubie dans les Alpes-Maritimes. Pour ce faire, elle se forme d’abord au métier de libraire et fait connaissance avec les clients.

Un rêve qui tourne au cauchemar

Samedi 3 ocotbre, c’est dans un paysage apocalyptique que Caroline, Olivier Duhamel et leurs enfants se réveillent.

C’est lorsque nous nous sommes levés le matin que nous avons découvert le désastre. C’était très violent et très brutal. Pleins de maisons avaient été emportées.

Caroline Duhamel, propriétaire de la librairie « La vagabonde »

 

Ils découvrent leur village et leur appartement ayant subi d’importants dommages mais une librairie intacte.
 

Quitter la librairie et Saint-Martin-Vésubie

La librairie « la Vagabonde » a échappé au pire. Au mileu d’un village dévasté par la tempête Alex, elle tient toujours debout, droite sur ses fondations. Si ce commerce n’a pas été touché, Caroline et Olivier Duhamel ont perdu leur maison. C’est pourquoi, le couple à dû quitter ce village qu’ils aiment tant pour s’installer temporairement avec leurs enfants à Nice.

Sur les réseaux sociaux, ce couple est soutenu

 « Personne n’a été blessé à la maison. L’appartement a été partiellement sinistré, mais rien à voir avec le reste du village qui est devasté. » dit Olivier Duhamel sur Facebook.

Bonjour à tous. Viens de trouver vos messages depuis le col de turini, ou nous avons de nouveau du réseau. Avons évacué…

Publiée par Olivier Duhamel sur Lundi 5 octobre 2020

Avec leurs trois enfants, Olivier et Caroline, sont donc forcés de quitter ce village pour lequel ils avaient eu un véritable coup de cœur.

Nous nous sommes repliés sur Nice, au calme avec de l’eau et de l’électricité.

Caroline Duhamel

« Je veux retourner dans ma librairie le 1er décembre »

Caroline Duhamel et son mari sont déterminés à rouvrir cette petite librairie de montagne le 1er décembre. Un commerce qui avait déjà été fermé pendant 2 mois à cause de la crise sanitaire du Covid-19.

Nous voulons rouvrir la librairie le 1er décembre pour redonner de la vie au village.

Caroline Duhamel

Maintenant qu’ils sont à l’abri, un autre combat va commencer : celui des démarches administratives. Ils vont solliciter notamment la DRAC, la Direction Régionale des Affaires culturelles.

Je voudrais que le village retrouve une vie normale.

Caroline Duhamel

C’est pourquoi Caroline Duhamel, une fois remise d’aplomb, compte bien se lancer dans une campagne de dons pour soutenir d’autres commerces sinistrés par la tempête Alex.

 



Source link

Autres articles

Coronavirus: les enjeux de la commission d’enquête parlementaire sur la crise sanitaire selon son rapporteur Eric Ciotti

adrien

CARTE. Antibes, Cannes… Dans 8 villes des Alpes-Maritimes, les conditions du port du masque obligatoire changent

adrien

les images dans les Alpes-Maritimes

adrien

Pénurie de dons de sang en région PACA, un niveau jamais atteint depuis 10 ans

adrien

le couvre-feu à travers les siècles

adrien

Si le taux d’incidence de baisse pas, je mettrai en place un confinement économique le week-end annonce le maire de Nice

adrien