Nice

le dépistage des cancers retardé en 2020 au centre Lacassagne suite à l’épidémie de Covid

Notez cet article


De nombreux patients ont annulé ou différé des examens de dépistage en 2020, de peur d’être contaminés par le corovirus. Du coup, les professionnels de santé déplorent de retards de diagnostic, et des retards dans la prise en charge de différentes pathologies.

C’est l’un des meilleurs hôpitaux au monde pour le traitement des cancers.

Situé à Nice, le centre Antoine Lacassagne traite les malades, il assure aussi des examens de dépistage comme les mammographies.

Et c’est bien le dépistage qui a été pénalisé pendant l’année 2020.

Pendant le premier confinement, du 17 mars au 11 mai 2020, destiné à freiner la propagation du Covid-19, consigne était donnée aux Français de ne pas se rendre à l’hôpital pour ne pas encombrer les services de réanimation, potentiellement occupés par des patients Covid. 

Du coup, les patients ont retardé ou annulé les rendez-vous. Mammographies, coloscopie, biopsies, certains examens n’ont pas eu lieu d’où un retard de diagnostic, puis de mise en place d’un traitement. Les lésions étaient alors beaucoup plus volumineuses, l’atteinte plus importantes.

En France, 93 000 cancers n’auraient pas été détectés en 2020.

Une mammographie permet de détecter un cancer, avec une prise en charge précoce.

Une mammographie permet de détecter un cancer, avec une prise en charge précoce.

© DENIS PARDANAUD / FTV

Pas de report d’interventions au centre Antoine Lacassagne

Le professeur Emmanuel Barranger est le directeur du centre Antoine Lacassagne, il est aussi spécialiste en chirurgie sénologique, onco-gynécologique et renconstructrice. Il précise que le suivi des patients malades n’a été en rien perturbé. Certes, deux infirmières-anesthésistes ont prêté main forte au CHU de Nice, mais toutes les interventions programmées ont été maintenues.

Les interventions chirurgicales nt été maintenues au centre Antoine Lacassagne.

Les interventions chirurgicales nt été maintenues au centre Antoine Lacassagne.

© DENIS PARDANAUD / FTV

Il précise qu’il a certes fallu revoir l’organisation des interventions pendant les semaines en palier 5, au mois de novembre 2020.

C’est une période durant laquelle l’agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d’Azur a demandé aux établissements de déprogrammer toutes les activités médico-chirurgicales qui pouvaient l’être, afin d’atteindre rapidement une capacité de 850 lits de réanimation avec toutefois une exeption : les activités urgentes ne pouvant être différées dans un délai de 4 semaines.

Pas de perte de chance donc pour les patients. Le centre Lacassagne est classé établissement prioritaire !

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

Autres articles

CARTE. Port du masque obligatoire en extérieur dans les 18 communes les plus peuplées des Alpes-Maritimes

adrien

Crée par deux amis à Nice, une start-up de livraison de médicaments à domicile se développe partout en France

adrien

Attestation ou pas, déplacement dans le Var ou les Alpes, les réponses à vos questions sur ce troisième confinement

adrien

De Nice à Privas, suivez les premières étapes du Tour de France en direct dans un fauteuil sur notre site

adrien

De Saint-Tropez à Monaco, le point sur les événements culturels et sportifs maintenus dans le Var et les Alpes-Maritimes

adrien

des bars craignent une fermeture administrative pour non-respect des gestes barrières

adrien