Nice

Le déménagement du MIN à la Gaude retardé par un recours devant le tribunal administratif

Notez cet article


Le déménagement du MIN à la Gaude devait avoir lieu lors de l’été 2022. Mais le Préfet des Alpes-Maritimes et la Métropole Nice Côte d’Azur vont devoir s’adapter au changements provoqués par un recours de l’association CAPRE06.

Cette action en justice va provoquer un réel chamboulement dans le planning. La Métropole Nice Côte d’Azur l’a annoncé : il y aura des retards. Que ce soit dans le déménagement du Marché d’intérêt National à la Gaude mais aussi pour construction du futur Palais des Congrès et du Grand Arénas qui devait prendre la place de l’actuel MIN. 

La cause de ces retards : un recours en justice qui engendre des conséquences en cascade

Ce recours du 11 mars dernier contre le permis de construire du MIN à la Gaude avait été déposé par le Collectif associatif écologique 06 pour des réalisations écologiques CAPRE06. Il porte que plusieurs points : atteinte à la biodiversité, impact sur la nappe phréatique ou encore augmentation du trafic routier.

Ce projet ne me semble pas bon du tout. Les camions feront forcément plus de route car le site du MIN était idéalement situé, juste à côté de l’autoroute, à l’entrée de la voie ferrée, pour éviter des trajets trop longs.

Sylvie Bonaldi Présidente de l’association CAPRE 06

n

De lourdes conséquences pour le MIN et pour le reste…

Ce recours, c’est un grain de sable dans une machine qui paraissait pourtant bien huilée. Car ce déménagement fait partie d’un projet d’envergure : détruire l’actuel MIN pour créer un pôle multimodal. Sur ce même site, viendront également s’installer le palais des expositions et le théâtre national, actuellement en centre-ville.

« Le coût direct de ces blocages s’élève à plusieurs millions d’euros », Christian Estrosi, Président de la métropole NCA

Ce recours a pour conséquence directe d’empêcher la mise en œuvre du projet de transfert du MIN et de retarder considérablement le projet d’aménagement du Grand Arénas, en particulier la construction du Parc des Congrès et des Expositions ainsi que du futur « pôle d’échanges multimodal. Face à ce nouveau coup de théâtre, le président de la Métropole de Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi, a réagi dans un communiqué. 

Le communiqué de Christian Estrosi, Président de la Métropole NCA dans lequel il pointe l'importance de la perte économique engendrée par ce recours.

Le communiqué de Christian Estrosi, Président de la Métropole NCA dans lequel il pointe l’importance de la perte économique engendrée par ce recours.

© Y. Fournigault-FTV

Un petit groupe de personnes entend priver notre économie locale de retombées d’investissements privés qui se chiffrent en en millions d’euros et en millier d’emplois.

Christian Estrosi, Président de la Communauté Nice Côte d’Azur

La Gaude : une terre d’accueil pour le MIN ?

Le nouveau MIN devrait sortir de terre à La Gaude, dans la vallée du Var. Il proposera des équipements modernes adaptés aux différents produits vendus. Le centre de recherche et d’expérimentation agricole méditerranéen sera lui aussi relocalisé sur ce site. 500 logements devraient également être créés à proximité du nouveau marché.

C’est à la Gaude, dans la vallée du Var, que le MIN devait sortir de terre en 2021.

C’est à la Gaude, dans la vallée du Var, que le MIN devait sortir de terre en 2021.

© Y. Fournigault-FTV

L’instruction du dossier sera clôturée dans deux mois au tribunal administratif.





Source link

Autres articles

Le SDF niçois Jojo donne toutes ses économies aux sinistrés de la tempête Alex, la mairie lui propose un travail

adrien

la concentration de coronavirus détectée dans les eaux usées fait craindre un rebond de l’épidémie

adrien

Le Mas, village sinistré et oublié des Alpes-Maritimes

adrien

Appel à manifester pour défendre la loi climat à Nice, Menton et à Beausoleil ce dimanche

adrien

Jean Castex saisit l’Inspection générale de la Justice suite à l’expulsion d’une audience de cet avocat de Nice

adrien

de l’Italie à la Côte d’Azur, l’héritage toujours vivace des boulangers piémontais

adrien