Nice

la baisse du nombre de tests COVID-19 dans les centres et une prudence de rigueur

Notez cet article



Les personnes qui viennent se faire tester pour le Covid-19 à Nice sont moins nombreuses depuis quelques semaines. Si le nombre de contaminations reste stable, le département est toujours placé en alerte renforcée. On y dénombre toujours plus de 50 patients nouvellement affectés par jour.

 

C’est lors de son point hebdomadaire sur la situation sanitaire en France au tout début du mois d’octobre que le ministre de la santé Olivier Véran avait parlé d’« un début d’embellie » notamment à Nice.

« Certes timide mais ça compte » avait-il ajouté. Les Niçois ont-ils pris cette annonce au pied de la lettre, à tel point qu’ils seraient moins nombreux à se faire dépister ? C’est le cas au centre de test du Palais des Expositions de Nice où le nombre de personnes testées au Covid-19 est passé de 150 en septembre à 70 aujourd’hui.

Aujourd’hui on a davantage des personnes qui soit, présentent véritablement des symptômes, soit sont en lien avec un cas contact, ou ce sont des arguments de type professionnel ou de mouvement et de voyage.

Mylène Baldi Chargée de mission  »test Covid » à Nice

Une baisse de fréquentation est aussi constatée dans les laboratoires privés.

La circulation virale est-elle en baisse ?

Le nombre de contaminations dans le département est stable avec 90 cas recensés chaque jour. Pour le chef du service d’infectiologie du CHU  de Nice, il n’y a pas d’indication que la situation s’aggrave.

Mais c’est trop tôt pour dire qu’il y a une franche régression de la circulation virale.

Michel Carlès Chef du service d’infectiologie du CHU de Nice

Un seul mot d’ordre : la prudence

La situation est assez stable, il n’y a pas d’indication que la situation s’aggrave. On voit d’une manière positive le fait de ne pas avoir d’augmentation persistante des cas. Mais c’est trop tôt pour dire qu’il y a une franche régression de la circulation virale.

Michel Carlès Chef du service d’infectiologie du CHU de Nice

 

Le département est toujours placé en alerte renforcé

Que le nombre de tests COVID-19 soit moins élevé ne veut pas forcément que dire le danger est écarté. On dénombre toujours plus de 50 patients nouvellement affectés par jour.

En fin de semaine dernière, nous avons constaté une augmentation de 90 et depuis hier nous revenus au-dessus de 100. Il  faut donc absolument continuer et accentuer les mesures barrières pour diminuer cette pression.

Romain Alexandre Délégué ARS Alpes-Maritimes

Selon lui, « il faut tout faire pour limiter les rassemblements car on sait très bien qu’à partir d’une certaine heure, on est beaucoup moins vigilant sur les mesures barrières. Et qu’en conséquence le risque de transmission est alors beaucoup plus élevé. »

Le nombre de personnes en réanimation est stable avec 20 personnes malades dans le département des Alpes-Maritimes.

Le 28 septembre dernier, le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzales avait pris des mesures pour limiter la propagation d’un virus très actif dans le département.

Les chiffres vont dans le bon sens, mais il a décidé de prolonger l’arrêté d’une semaine, soit jusqu’au 19 octobre prochain.

En région PACA :

Sur la première semaine d’octobre (semaine 40), l’ARS enregistrait :
 

Mieux vaut garder en tête les gestes importants : porter un masque lors ded déplacements, se laver les mains régulièrement et garder ses distances.
 





Source link

Autres articles

éléments sur l’abstention record dans les Alpes-Maritimes et le Var

adrien

« la désinfection face au coronavirus pourrait être néfaste pour l’environnement »

adrien

les festivals du film queer In&Out de Cannes et Nice résistent

adrien

à 94 ans, l’ancien coureur Vincent Vitetta attend avec impatience le grand départ à Nice

adrien

Carte. Vous allez voir passer le Tour de France ? Voici les meilleurs emplacements dans les Alpes-Maritimes

adrien

Après le confinement, continuez à donner votre sang

adrien