Nice

En visite hier soir dans le quartier des Moulins, Christian Estrosi pris à partie par les habitants

En visite hier soir dans le quartier des Moulins, Christian Estrosi pris à partie par les habitants
2 (40%) 1 vote[s]


Le maire de Nice, Christian Estrosi (LR), devait présenter le dispositif de renforts policiers hier soir. Avant ce point-presse, le maire, accompagné de BFM TV, a été pris à partie par les habitants. Il affirme : « Nous ne lâcherons rien ! »

Rendez-vous avait été donné hier soir aux médias à 23h55 dans le quartier des Moulins à Nice (Alpes-Maritimes), lieu de la fusillade qui a éclaté lundi 20 juillet en plein jour aux abords du supermarché Casino. Une visite qui s’est déroulée en présence du maire de Nice Chrisitan Estrosi, de Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes et Nadine Le Calonnec, directrice départementale de la sécurité publique.

Trafic de drogue

Un quartier sensible, gagnrené par le trafic de drogue, est connu pour ses règlements de compte. Avec trois fusillades en 1 mois, les habitants sont excédés. Le maire veut envoyer un message de fermeté et accuse la justce et l’état : 
 

Il y a un point de trafic de drogue qui ces dernières années a pris de l’importance et je le dis avec ma part de vérité parce que l’autorité judiciaire ou l’autorité de l’état dans son ensemble, ne s’est pas affirmée comme elle aurait dû le faire. 

Christian Estrosi, maire (LR) de Nice

Visite inattendue

Le maire de Nice, Christian Estrosi (LR), devait présenter le dispositif de renforts policiers. Une visite qui s’est déroulée en présence de Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes et Nadine Le Calonnec directrice départementale de la sécurité publique. Mais vers 23h, avant ce point-presse, le maire, accompagné de BFM TV, a été pris à partie par les habitants.Une visite inattendue qui n’est pas passée inaperçue.

« Menacés par des balles perdues »

Le maire tente alors de parler avec des jeunes et des riverains mais les esprits s’échauffent. Les habitants ont peur d’être victimes des règlements de compte du trafic de drogue : « Ici on est menacés par les balles perdues »,  « On veut de l’aide »,  « C’est du racisme, c’est du racisme ! ». 
 

Escortés par des CRS

Le maire et le préfet quittent alors les lieux escortés par des CRS, sous les insultes des habitants. Selon la chaîne tout info, le maire aurait été la cible d’un projectile alors qu’il quittait les lieux avec son équipe.

Le maire de Nice a obtenu des renforts de police : une soixantaine de CRS doit se déployer dans les quartiers sensibles de la ville.

Le maire de Nice a obtenu des renforts de police : une soixantaine de CRS doit se déployer dans les quartiers sensibles de la ville.

© Daniel Gerner – FTV

Quelques minutes plus tard, Christian Estrosi réagit devant les journalistes : 
 

C’est tout simplement des gens qui sont en colère de nous voir là, qui sont en colère d’être dérangés, qui sont en colère de comprendre ce qui est en train de se passer, à savoir que la police ne va plus rien lâcher ! Nous ne lâcherons rien ! Jusqu’à ce que le dernier dealer ait encore le sentiment d’être libre de pouvoir faire son marché ici. 

Le maire de Nice, Christian Estrosi (LR)

« Sécurisation du quartier »

La préfecture avait signalé ce déplacement dans un tweet publié en fin de soirée, indiquant que Bernard Gonzalez se trouvait « sur le terrain avec les renforts en forces de sécurité (CRS, police nationale) pour la sécurisation  du quartier des Moulins à Nice ». Ce sont des « spécialistes du maintien de l’ordre et de la sécurité », a affirmé le préfet, soulignant que les CRS avaient l’habitude de ce type de mission, « la tenue et le matériel adaptés » pour intervenir rapidement.  

La mairie avait demandé et obtenu en début de semaine le déploiement de 60 policiers nationaux supplémentaires auprès du ministre de l’Intérieur récemment nommé, Gérald Darmanin.

80 policiers municipaux

Des renforts qui n’étaient pas présents au moment du point-presse. Mercredi, le maire de Nice a affirmé chez nos confrères de BFM TVvouloir embaucher 80 policiers municipaux supplémentaires pour assurer l’ordre et la sécurité dans les quartiers sensibles. Une information relayée sur son compte Facebook :  

Autre épisode de violence

Une fusillade et des renforts qui interviennent après un autre épisode de violence dans les quartiers. Il y a plus d’un mois, le 15 juin, trois personnes ont été blessées dans le quartier des Liserons à Nice. Il s’agirait d’un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants. Une unité de CRS est désormais postée 24/24 dans cette cité.

 





Source link

Autres articles

Suzon, une jeune Niçoise, lauréate du concours Moteur! pour sa vidéo sur Montaigne

adrien

l’engouement des Niçois pour le vélo

adrien

on fait le point sur le protoxyde d’azote

adrien

résultats partiels, Christian Estrosi revendique sa victoire avec 59,3% des voix

adrien

De Nice à Privas, suivez les premières étapes du Tour de France en direct dans un fauteuil sur notre site

adrien

Nice Parc Castel des deux rois

administrateur