Nice

De Nice à Saint-Raphaël, l’aide aux sans-abris pendant le confinement et avant l’hiver s’organise

Notez cet article



Associations et collectivités agissent pour trouver des solutions pour les sans-abris de la Côte d’Azur pendant le reconfinement.

La situation des sans-abris est un point important de la gestion de la crise sanitaire qui traverse le pays. Exposés aux risques sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19 et avec l’hiver arrivant, au froid, les personnes sans domicile fixe sont considérées comme des personnes à risque. Les collectivités et les associations de la Côte d’Azur se mobilisent pour leur apporter davantage d’aide. 

Au Samu Social de Cannes, le directeur Christophe Vinsenti se sent rassuré. Depuis le début de la crise sanitaire, aucun des SDF qu’il a l’habitude d’aider avec son association n’a été contaminé par le Covid-19. « Ils ont peut-être développé des anticorps spéciaux dans la rue », plaisante-t-il.

Malheureusement, le temps n’est pas toujours aux sourires pour ce directeur d’association. Les sans-abris traversent en effet une période difficile depuis le reconfinement. 

Comme il y a beaucoup moins de gens dans les rues, il est très difficile de vivre comme avant pour ceux qui comptaient sur la manche pour manger et se faire un peu d’argent.

Christophe Visentin

Tickets service et douches publiques

Une attention particulière est apportée aux questions d’hygiène et de soin. L’association a permis une ouverture quotidienne des douches publiques. D’autre part, si un SDF présente des symptômes liés au Covid-19, il est immédiatement dirigé vers l’hôpital.

Depuis le retour du confinement, cette association a augmenté le nombre de maraudes. Elle en réalise en journée pour distribuer des « tickets service » pour qu’ils puissent s’acheter à manger et des produits d’hygiène et en soirée pour les inciter à se diriger vers les centres d’accueil cannois. Un second centre a ouvert ses portes au moment de l’annonce du couvre-feu.

 

Plus de sans-abris depuis quelques mois

Ce second centre permet d’accueillir davantage de personnes pour la nuit en continuant de respecter les gestes barrières. Des places en plus sont les bienvenues, estime Christophe Visenti. En effet, le Samu Social a remarqué que le nombre de SDF avait augmenté depuis la fin de l’été. « On a l’habitude de voir plus de personnes pendant l’été parce que certains descendent juste pour la saison, explique-t-il. Mais cette année, pour la première fois, ils sont plusieurs à rester une fois l’automne arrivé. »

Ce constat a probablement été fait ailleurs sur la Côte d’Azur. Plusieurs villes, comme Saint-Raphaël et Nice, ont décidé d’ouvrir de nouveaux centres d’accueil pour la nuit. De son côté, la préfecture du Var s’engage « à proposer à chaque personne sans abri un hébergement immédiat », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

 





Source link

Autres articles

le point sur le Covid-19 dans les hôpitaux des Alpes-Maritimes

adrien

Des traversées en ferry vers la Corse vendues au départ de Nice alors que le port est fermé

adrien

Ibrahim Maalouf, Thomas Dutronc, Ayo, Elodie Frégé, les stars chantent le jazz sur France 3

adrien

Les guides interprètes conférenciers en danger avec l’épidémie Covid : “j’ai des collègues qui m’appellent en sanglots”

adrien

Coronavirus: les enjeux de la commission d’enquête parlementaire sur la crise sanitaire selon son rapporteur Eric Ciotti

adrien

Concours d’admission à l’Education Nationale : Quentin Lhuillier, professeur niçois crie à l’injustice

adrien