Nice

couvre-feu renforcé, confinement le week-end ? Les mesures annoncées ce lundi

Notez cet article



Depuis la visite samedi 20 février du ministre de la Santé à Nice, les rumeurs sur les nouvelles mesures prises pour lutter contre la propagation du virus dans les Alpes-Maritimes vont bon train. On saura ce lundi matin si couvre-feu renforcé ou confinement le week-end est d’actualité.

Couvre-feu renforcé, interdiction d’entrer dans le secteur ou confinement le week-end ? Le département des Alpes-Maritimes, voire uniquement la ville de Nice, s’apprêtent à subir un nouveau tour de vis pour « endiguer l’épidémie » de Covid-19.

Après consultation avec les élus, et la visite samedi dernier du ministre de la Santé, la préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé ce dimanche avoir transmis des propositions de mesures, sans préciser lesquelles, au gouvernement. 

Les annonces doivent être faites ce lundi matin, mais une hypothèse tient déjà la corde, celle d’un confinement localisé le week-end. Une décision qui serait une première en métropole. Des territoires comme Mayotte ou la Guyane le vivent déjà en ce moment.

Le taux d’incidence est particulièrement élevé dans la métropole niçoise :

  • plus de 700 cas positifs pour 100.000 habitants
  • plus de trois fois la moyenne nationale (190), 
  • environ 10% des tests de dépistage s’avèrent positifs (contre 6% pour l’ensemble de la France)

La diffusion du variant britannique, plus contagieux est aussi source préoccupations pour les autorités. 

Les avis des politiques

« La décision est quasi arrêtée. On s’avance vers un confinement le week-end », assurait le député LR Eric Ciotti dans Nice-Matin, disant souhaiter que « le haut pays, qui est moins touché par l’épidémie, soit préservé ».

Selon Alexandra Valetta-Ardisson, députée LREM des Alpes-Maritimes, interrogée sur notre antenne :  c’est « port du masque généralisé », « renforcement des contrôles », durcissement de « la jauge pour les centres commerciaux », « confinement ciblé sur le week-end et uniquement sur (…) le littoral » et « l’interdiction des entrées dans le département, sauf motif impérieux » qui seraient dans les pistes de travail.

En revanche, « on a dit que nous ne souhaitions pas un reconfinement général », a-t-elle ajouté.

La mise sous cloche les samedis et dimanches des communes du littoral, de Menton à Théoule-sur-Mer, a les faveurs du maire LR de Nice, Christian Estrosi, pour décourager l’afflux de touristes. 

Dans le même temps, « on ne prive pas pour autant l’activité économique de tourner pour les commerçants, pour les artisans », argue-t-il.

Cette piste ne fait toutefois pas l’unanimité chez d’autres maires du littoral, qui estiment que le problème est avant tout niçois, comme le maire LR d’Antibes, Jean Léonetti. Les maires de Grasse, Cannes, Mandelieu-la-Napoule sont opposés à un confinement dit de week-end. 

La place des variants

Selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France environ 30 à 50% des cas détectés seraient liés au variant anglais. En ce qui concerne les variants sud-africain et brésilien, ils représenteraient 2,5 à 5% des cas détectés. 

La proximité de Monaco, où les bars et restaurants sont toujours ouverts, est fréquemment évoquée pour expliquer cette forte circulation du virus et de ses variants, mais les données épidémiques ne permettent pas de confirmer cette hypothèse.

Toutefois, dans le cadre des restrictions de déplacements en vigueur, les contrôles ont été renforcés aux frontières et avec la principauté de Monaco.





Source link

Autres articles

Pourquoi investir dans le neuf à Nice ?

Journal

ce que l’on sait de l’assaillant

adrien

La Ciotat, Marseille, Manosque, Antibes ou Nice… les « gilets jaunes » de retour sur les ronds-points

adrien

Coronavirus: les enjeux de la commission d’enquête parlementaire sur la crise sanitaire selon son rapporteur Eric Ciotti

adrien

« nous sommes la génération des sacrifiés »

adrien

Alpes-Maritimes : les manifestations prévues ce week-end contre les violences policières ne sont pas autorisées

adrien