Nice

ces communes des Alpes-Maritimes et du Var se mobilisent pour faire vivre le commerce local

Notez cet article


Le 1er novembre, suite aux polémiques, Jean Castex a annoncé des mesures pour rétablir l’équité entre petits commerçants et grandes surfaces. Depuis ce mardi 3 novembre, les rayons « non essentiels » sont fermés. Mais le combat pour sauver le commerce local continu : les communes se mobilisent. 

Résigner à fermer de nouveau, les commerçants peuvent néanmoins compter sur des initiatives locales pour tenter de survivre et faire perdurer l’économie de proximité.

Dans la ville du Cannet dans les Alpes-Maritimes, après la mobilisation de certains habitants en mai et en collaboration avec la mairie, un site d’ e-commerce 100% local a vu le jour depuis mi-septembre. 

Corrine Pesce, est la tête de la librairie « La Cocothèque » depuis 2016. Elle salue avec enthousiasme ce nouveau projet de commerce en ligne, qui tombe à pic avec ce reconfinement :

Je trouve que c’est une belle initiative locale pour fédérer les commerçants de la commune. C’est notre force d’être liés tous ensemble par rapport à la grande distribution.

Corrine Pesce de la librairie « La Cocothèque »

La libraire installée rue Saint-Sauveur, habite dans ce quartier à l’ambiance chaleureuse du Cannet depuis quatorze ans.
Pour elle comme pour beaucoup, préserver les commerces de proximité: c’est une nécessité.

La première vague en mars a été un choc, il a fallu s’arrêter. Beaucoup d’habitants n’ont pas supporté de voir les rideaux des boutiques baissées, la plateforme en ligne permet de garder un lien avec eux.

Corrine Pesce

Via le site, il est donc possible de passer commande et d’aller chercher son article en magasin via le « click and collect » ou alors de payer un service de livraison.

L’entreprise cannettane Sellmedia a elle créé la plateforme numérique, celle-ci a vocation à rester après la crise.

La mairie s’est également engagée à payer l’abonnement des commerçants à la plateforme durant un an. Pour le moment, une cinquantaine d’entreprises ont été séduites par le concept.

  

Beaulieu-sur-mer, même combat

La commune tente de venir en aide à ses « petits commerces ». Elle a donc mis en place un annuaire qui répertorie l’ensemble des magasins avec les contacts nécessaires pour effectuer ses commandes. 
 

A la Colle-sur-Loup, l’office du tourisme s’était déjà mobilisé lors du premier confinement avec la création d’une plateforme de vente en ligne.

Avec cette deuxième vague, l’initiative continue de se développer. Artisans, restaurateurs, professionnels de bien-être ou même producteurs, ils sont une centaine à proposer leurs services sur ce site internet. S’il y a 5 mois, le projet a connu des réticences, aujourd’hui de plus en plus de commerçants envisagent cet outils numérique comme un moyen de survie. 

Depuis une semaine, la vente en ligne de paniers de fruits et légumes bio explose

Depuis une semaine, la vente en ligne de paniers de fruits et légumes bio explose

© Office du tourisme la Colle-sur-Loup

A Cannes, Antibes et Nice les maires ont aussi fait savoir leur soutien aux commerces de proximité via la mise en place d’outils numériques ou d’aides financières.
hristian Estrosi, le maire de Nice, a notamment annoncé qu’il y aurait des exonérations supplémentaires concernant : les loyers pour les commerçants locataires du patrimoine de la Ville de Nice et de la métropole, les droits de terrasse pour le trimestre en cours, la taxe sur les enseignes ou la mise à disposition du site nice e-shopping.fr. 

A Saint-Raphaël, d’autres mesures complémentaires ont été adoptées, ce sont des chèques-cadeaux qui font leur apparition pour soutenir l’économie locale. Des chéques-cadeaux qui pourront être utilisés pendant les fêtes dans les commerces de proximité.  

Contrer les géants de l’e-commerce

Pour contrer les Amazon et grands « GAFA » et la brutalité des fermetures consécutives, les petits commerçants continuent d’opérer leur mue numérique.

Durant le premier confinement, l’e-commerce avait connu un essor bien moindre en France que chez ses voisins européens. Avec la pandémie, le gouvernement s’est emparé de cette problématique et compte y consacrer un fonds de 100 millions d’euros, avec des effets attendus sur le moyen ou le long terme. 

Durant le confinement le chiffre d’affaires généré par ces ventes en ligne ne sera pas pris en compte dans le calcul de l’aide au titre du fonds de solidarité.

Pour rappel, un commerçant fermé administrativement peut recevoir une indemnisation mensuelle du fonds de solidarité allant jusqu’à 10 000 €. 

 





Source link

Autres articles

Réouverture des restaurants : des menus sur smartphone pour éviter la contamination

adrien

Alpes-Maritimes : les manifestations prévues ce week-end contre les violences policières ne sont pas autorisées

adrien

« la désinfection face au coronavirus pourrait être néfaste pour l’environnement »

adrien

les Alpes-Maritimes, le Var et le Vaucluse passent en rouge

adrien

Maurice Agnelet, 82 ans, remis en liberté pour raisons médicales : le parquet fait appel

adrien

La rentrée au théâtre : un pour tous… tous pour un

adrien