Nice

ce que l’on sait de l’assaillant

Notez cet article



Blessé par balles lors de son interpellation, l’auteur présumé de l’attaque terroriste qui a coûté la vie à trois personnes ce jeudi matin à l’église Notre-Dame de Nice serait un Tunisien arrivé récemment de Lampedusa. L’enquête a commencé pour faire la lumière sur son identité et son parcours.

« L’auteur de ces actes n’a cessé de répéter en boucle devant nous « Allah akbar » alors qu’il était médicalisé sur place ». Pour le maire de Nice Christian Estrosi, il n’y a aucun doute « sur le sens de son geste et sa détermination ».

Après son interpellation par la police municipale, l’attaquant de la basilique Notre-Dame, blessé par balles, est resté conscient quelques minutes. Il a exprimé peu de choses aux forces de l’ordre. Tout juste a-t-il dit se prénommer Brahim, avoir agi seul, et revendiqué ses actes.

 

L’auteur de cette « attaque terroriste islamiste » pour reprendre les mots d’Emmanuel Macron, est pris en charge en réanimation à l’hôpital Pasteur à Nice.

Pour les enquêteurs, commence dans un premier temps un travail de vérification de ses empreintes, de son ADN, pour confirmer l’identité de cet homme âgé d’une trentaine d’années.

Rapidement plusieurs sources, dont le député Eric Ciotti, précisent le profil de l’attaquant :

Selon plusieurs sources concordantes contactées par l’AFP, l’homme se nomme Brahim Aouissaoui, est tunisien, et est âgé de 21 ans. Fin septembre, il a été repéré à Lampedusa. Les autorités italiennes l’y ont mis en quarantaine avec obligation de quitter le territoire italien, et l’ont laissé libre. Il est alors arrivé en France début octobre, et n’a pas déposé de demande d’asile.

Selon le journal italien Corriere della serra, « après avoir atterri à Lampedusa, il a été transféré au centre d’identification et photographié par la police. Pour cette raison, la police et les services de renseignement retracent désormais les étapes du voyage qui l’a conduit sur la Côte d’Azur. Et surtout, ils vérifient pourquoi il n’a pas été détenu au centre d’identification dans l’attente de son rapatriement. Dans sa poche, ils ont trouvé une feuille délivrée par la Croix-Rouge italienne et c’est le document qui a permis aux enquêteurs français de l’identifier. »

Toujours selon le journal, l’homme serait né le 29 mars 1999.

Son identité n’a toutefois pas encore été formellement confirmée, de source judiciaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

Autres articles

Sans compromis, la joueuse de tennis niçoise Alizé Cornet se dévoile dans son premier livre

adrien

Plainte pour discrimination après sa grossesse, la danseuse du ballet de Nice obtient gain de cause

adrien

le chanteur Julien Doré à la rencontre des sinistrés ce weekend dans la Vésubie

adrien

Face à l’arrivée de tonnes de bois flottant, certains ports azuréens ferment

adrien

des bars craignent une fermeture administrative pour non-respect des gestes barrières

adrien

Le point sur le mercato de l’OGC Nice

adrien